Connaitre le prix d’un animé est une question qui a traversé l’esprit de bon nombre de fans.

Il s’avère que la réalité économique de l’industrie de l’animation est bien plus difficile qu’on ne l’imagine.

Avec des budgets ultra serrés, certains professionnels n’hésitent pas à déclarer que c’est un miracle qu’il y ait encore autant d’animés.

Masamune Sakaki, un animateur 3D, a déclaré qu’une série animée de 13 épisodes coûte environ 250 millions de yens (2,16 millions d’euros).

Cela représente environ 140 000 € par épisode.

Vous pensez que c’est beaucoup ?

Sakaki avoue que la plupart des séries animées ne sont pas rentables et que l’industrie est portée seulement par une poignée de titres à succès.

Remerciez donc« Naruto Shippuuden »« Bakuman »»« Kuroko no basket » et « One Piece » de permettre aux studios d’animation de rester en vie.

Luffy-One-Piece
Lors d’une interview, Takayuki Nagatani, producteur de l’animé Shirobako, a déclaré que la série a couté 500 millions de yens, soit 4,32 millions d’euros pour 24 épisodes.

« Afin de la vendre, il était nécessaire d’en faire la publicité, planifier des événements, et créer des goodies. » a-t-il ajouté.

Au mois d’avril, Shinji Takamatsu, directeur entre autres de la série Gintama, a déclaré sur Twitter que le coût d’une saison d’une série animée varie entre 150 à 200 millions de yens.

« Espérer rentabiliser une série uniquement grâce à la vente de DVD n’est pas viable, mais c’est sur ce modèle économique que reposent tous les animés diffusés tard le soir. » écrit-il.

La plupart des animés diffusés la nuit sont à « l’heure des otakus ».

Ils ont très peu de soutien en termes de publicités ou de merchandising.

Lorsqu’on sait qu’au Japoncertains animateurs sont payés 1,12 millions de yens par an ( 9682,53) pour effectuer un travail éreintant, le monde de l’animation n’est malheureusement pas aussi idyllique qu’on le pense.

Espérons que l’industrie de l’animation tienne le coup encore quelques années !

Selon une enquête effectuée par l’Association japonaise des créateurs d’animation (JAniCA) auprès de 759 animateurs 2D, le revenu annuel moyen d’un jeune animateur n’est que de 1,1 millions de yens soit environ 8200 €

Malgré le succès des animés au Japon et à travers le monde, dans les coulisses, des artistes sous-payés travaillent dans des conditions difficiles, effectuant malgré leur salaire de misère des journées de 11h.

D’après NHK, Les mauvaises conditions de travail seraient en partie dues à la concurrence venue des autres pays asiatiques et leur main-d’œuvre peu chère.

Dans un petit studio d’animation tel que Nakamura pro, un employé situé en bas de l’échelle sera rémunéré moins d’un euro par dessin, une journée rapportera ainsi entre 5 et 25€.

Dans un grand studio d’animation tel que Studio Pierrot le dessin est payé 2-4€, une journée passe alors à environ 40€.

naruto

L’Agence japonaise pour les affaires culturelles a demandé cette enquête afin d’exposer le problème au gouvernement japonais.

Un membre de l’Association japonaise des créateurs d’animation souligne que l’avenir de l’industrie repose sur ces jeunes animateurs.

L’Association prévoit de tenir un colloque sur l’amélioration des conditions de travail.

naruto2

Source nipponconnection